Mon coin préféré...

Au fil du temps...

Chacun a  son petit monde autour de soi, son univers...

Un mot qui nous donne à peine un aperçu de ce qui nous entoure.

Le mien semblera pour certains peut-être étriqué, peut-être trop ciblé, mais c'est le mien. Mieux vaut un "petit chez soi" qu'un "grand chez les autres", nous souffle le dicton. Les fenêtres du mien sont toujours ouvertes, il me suffit de m'y pencher pour me projeter ailleurs.

J'ai découvert l'immense plaisir d'écrire, le bien-être que cela procure, même si parfois les mots dont j'ai besoin ont du mal à sortir de ma tête. Que faire alors ? Je leur laisse le temps de s'habituer à cette nouvelle ouverture... Allez petits, le chemin est là, il vous suffit d'y poser un premier pas... plusieurs jours, quelques semaines parfois, et le premier pas est posé, puis un autre et un autre...

L'écriture est un puzzle de luxe, si sophistiqué qu'il lui faut un entraînement, puis une démarche et enfin la mise en place des innombrables morceaux qui la constituent.

Le puzzle, j'adore ! Je m'y suis exercée, confrontée, satisfaite. Le problème est que, une fois fini, que faire de ces immenses images que l'on a reconstituées... On recommence ? Oui, quelquefois, mais on peut s'en lasser.

Et puis j'ai découvert un autre type de puzzle... Celui-là demande autant de patience que d'imagination.... Il en faut créer l'image finale, les couleurs, les formes de ses multiples morceaux... Grâce à ma fille, j'ai découvert, le Patchwork. Il n'y a pas de limite à sa conception, ni sur la forme, si sur la couleur, ni sur la représentation... On ne s'en lasse pas... Je ne m'en lasse pas.

Je puis dire avec certitude, que si je n'étais pas passée par le Patchwork, je n'aurais pas concrétisé mes écrits. Les écrits, des mots comme des notes, des phrases comme des mélodies...Mon fils m'a dit un jour : "Si tu es satisfaite de ce que tu as écrit, c'est que ce n'est pas fini. Relis-le, encore et encore... Laisse-le mûrir et prend du recul". Lui qui est musicien dans l'âme, sait de quoi il parle. J'ai suivi son conseil. L'intransigeance est le chemin qui mène à une satisfaction modérée de ce que l'on crée.

La création, c'est aussi capter un instant, une émotion, une situation, une image... Rien de tel que la photographie. Une autre de mes passions. Là encore, être satisfait de ce que l'on a fait est prétentieux. On aimera la couleur, l'expression, le mouvement... mais ce ne sera jamais comme on aurait voulu. Reproduire une image, c'est reproduire une émotion. Je ne me souviens plus quel est ce grand écrivain qui a dit : "Une émotion, dès que je veux la reproduire, est faussée". Comme il avait raison, mais ce n'est pas l'excuse pour ne pas essayer...

Quoi que je fasse, j'essaye, je recommence et c'est dans cet esprit que j'ai décidé, chaque mois, de vous faire participer à mes efforts... si le coeur vous en dit...

Avant tout chose, merci... merci à tous ceux qui me font confiance et qui continuent de se procurer mes manuscrits en "ebook" ou en forme traditionnelle "papier (pour cette version, rappelez-vous, laissez-moi un message sur mon blog ou facebook. Je reprendrai contact avec vous). C'est un grand plaisir de s'apercevoir que des histoires qui naissent dans mon esprit peuvent séduire ceux qui les lisent. Alors ... encore merci.  

 

---o---o---0---o---o---

 

1er Mai 2021

Bientôt un an sans que je vienne ajouter quoi que ce soit à mon blog... Ne vous étonnez pas ! Avec tout ce qui se passe - et pas besoin que je revienne dessus, vous vous en doutez - mon esprit s'est trouvé embué, fermé à toute évasion. Une petite lueur cependant... celle qui me permet de trouver une ou plusieurs histoires pour le calendrier de l'Avent. Il est vrai que j'en ai peu parlé voire pas du tout.

Le calendrier de l'Avent, vous connaissez.Il y a maintenant huit ans, pour ma première petite fille qui avait alors 4 ans, j'ai transformé un peu les petites surprises sucrées de chaque jour par quelques devinettes. Et d'année en année, les devinettes sont devenues charades et caches à trouver dans la maison. Et puis, l'année de ses 8 ans, une histoire est sortie de mon imagination... et si le calendrier de l'Avent se transformait en "Quête... de quelque chose". Et une histoire a commencé... elle continue. Ce sera le 5ème chapitre, cette année. Elle aura 13 ans, mais attend toujours la suite.

Un aperçu de la première journée de la "Quête" d'il y a quatre ans ?

Oyez, oyez. Braves gens,

Damoiselles et Damoiseaux !

 Connaissez-vous ce merveilleux pays qu’est la Sologne ?

Pays de forêts, d’étangs où une foison d’animaux se partage les sous-bois, les rivières et les chemins. Les demeures sont entourées autant de végétation que de mystères. Les animaux parlent, les plantes se déplacent et les hommes sont quelques fois pris de folie passagère. Et puis il y a les lutins, les sorcières en tout genre, les fées et tant d’autres êtres tout aussi étranges que merveilleux.

Vous ne me croyez pas ? Eh bien écoutez un peu ce qui est arrivé il n’y a pas si longtemps que cela…

Il était une fois un Roi et une Reine qui vivaient dans un château à Salbris.

Leur château avait plusieurs entrées… donc plusieurs sorties… et comme ils étaient un peu étourdis, ils n’arrivaient jamais à se mettre d’accord sur quelle porte ouvrir… ou quelle porte fermer, sans compter qu’ils se cherchaient à tout bout de champ !

Il faut vous dire également qu’ils avaient un trésor, un trésor si cher à leur cœur qu’ils avaient très peur de le perdre. Comprenez bien, le trésor n’était pas pour eux mais pour tous leurs amis : le dernier jour de l’Avent, ils le distribuaient lors d’une grande fête qui clôturait l’année. Etourdis comme ils étaient, il n’était pas question de le cacher à un endroit qu’ils auraient oublié le soir-même. C’est pourquoi ils le transportaient avec eux du matin au soir. Lorsqu’il leur arrivait de se croiser, le trésor changeait de main… et ainsi de suite… Il faut bien admettre que ce n’était pas une vie !

L’automne commençait à se rapprocher de l’hiver, les journées se faisaient de plus en plus courtes et l’obscurité tardait à se retirer.

Halloween, période de rassemblement de toutes sortes de créatures toutes aussi désagréables que vilaines, arrivait dans deux jours. On ne les voyait pas vraiment, mais on sentait leur présence, leurs regards dans l’ombre des arbres ou dans le moindre tourbillon de vent.

Jusqu’à la période de l’Avent, le Roi et la Reine savaient qu’ils seraient épiés jour et nuit. L’Avent, période bénie pendant laquelle tout le monde était en effervescence pour les préparatifs de Noël. Tout cela préoccupait au plus haut point le couple royal. Ils en devenaient de plus en plus nerveux, dormaient mal, ne mangeaient que sur le pouce et commençaient à en perdre la tête.

Un matin, alors qu’ils s’étaient retrouvés (par hasard au petit-déjeuner !), ils se dirent que cela ne pouvait plus durer ainsi et qu’il fallait absolument trouver une cache pour leur trésor. Mais voilà… ils se connaissaient bien. Ils savaient que ni l’un ni l’autre ne se souviendrait de l’endroit de leur cache.

Alors que faire ?

D’hypothèse en hypothèse, de proposition en proposition, leurs échanges débouchèrent sur une seule idée : inscrire sur un parchemin l’endroit de la cache du trésor.

Mais voilà.... Inscrire ce renseignement sur un parchemin, c’était une excellente idée, mais s’il tombait dans les mains de quelque mal intentionné ! Il leur fallait ruser. Ils décidèrent alors d’inscrire ce renseignement en code. Sitôt dit sitôt fait. Ils dessinèrent sur un parchemin leur domaine en code. Oui en code ! C’était un véritable puzzle de code où chaque emplacement particulier du domaine était représenté par un symbole, comme par exemple un écureuil pour l’emplacement du noisetier et le bac à sable par la mer de sable, la cuisine par une poêle à frire, etc. etc. Enfin vous voyez ce que je veux dire. Seul un esprit averti pourrait le comprendre, ils en étaient persuadés. Ils étaient satisfaits de leur travail : un ruban bleu enroulé autour du parchemin parachevait ce travail. Ils s’apprêtaient à déposer leur trésor dans la cache choisie quand le Roi, le parchemin à la main, stoppa net : « Inscrire l’endroit de la cache, d’accord, sur un parchemin, toujours d’accord… et ce parchemin ! où le mettraient-ils ? Il faudrait également le cacher…  et bien entendu ils allaient oublier l’endroit où ils dissimuleraient le parchemin… Oh là là ! cela devenait de plus en plus compliqué : trésor caché – parchemin codé – parchemin caché… »

Et voilà l'histoire était lancée...

 

Et puis, mes deux autres petites filles ont, elles-aussi, grandi. Une, 8 ans. L'autre, 6 ans. Calendrier de l'Avent oblige, d' autres histoires ont émergé. Mais leur contexte immobilier ne me permet pas de les transformer en quête... peu importe, le pli est pris et leurs histoires se transforment en chapitre.

Un aperçu de la première histoire pour la grande de 8 ans ?

C’est une histoire toute simple…

Il y avait : Jacquet l’Ecureuil, Arnold le Labrador, Jules le Chat, Paulo le Lapin et Robert le petit rat gris. Jules était comme qui dirait non pas le chef, mais le boute-en-train pour toutes sortes de jeux. Il avait une imagination débordante. Toujours ensemble, ils s’amusaient d’un rien, de tout…  

 Les vacances de neige étaient arrivées. Une semaine à sauter, glisser et faire toutes sortes de cabrioles dans cette neige toute blanche qui brillait… brillait… tant qu’à certain moment ils étaient obligés de fermer les yeux, éblouis. Sachant que c’était le dernier soir de grande liberté, ils traînèrent un peu plus longtemps et se laissèrent rattraper par une nuit qu’ils n’avaient pas vu arriver. Sur le chemin du retour, avant de rentrer chacun chez soi, ils furent surpris par cette clarté qui venait du ciel… Des milliers de points lumineux et la lune qui brillait comme si elle était éclairée de l’intérieur.

 Jules posa alors une question qui les laissa tous sans voix :

 Comment faire pour aller là-haut ?

Et voilà... l'histoire, également, était lancée.

 

Lorsqu'il n'y avait qu'une histoire à poursuivre, je m'y prenais en septembre. Mais deux voire trois histoire bientôt... je m'y prends dès maintenant.

Alors à bientôt...

 

 

JUILLET 2020

Une histoire qui me tenait à coeur de publier... toute simple... sur une idée, un jour alors que je traversais un carrefour et que je reconnaissais un établissement qu'il m'était quasiment impossible de fréquenter lorsque j'étais ado... "BAGATELLE". Alors mon esprit s'emballe. Et voilà comment une histoire est née :

« Tiens, mais pourquoi donc ai-je pris ce chemin ?  Et pourquoi me suis-je arrêtée à cet endroit ? Mais que fais-je ici ? » Lorsque l’esprit est préoccupé, on a l’impression d’être pris en charge par une force extérieure qui nous dirige. Notre subconscient semble nous jouer des tours. Mais est-ce bien un jeu ? Ne serait-ce pas la possibilité de reprendre quelque chose qui est en attente… la chance ne se présente pas deux fois, il faut la saisir lorsqu’elle se présente.

DECEMBRE 2019

"Il suffit d'un orage" avais-je dit. Dans "Et l'orage éclata...", le silence, le vide s'installe... quelle drôle de coïncidence avec ce virus qui nous a envahi depuis décembre et qui n'est pas près de nous quitter. Que de choses étranges peuvent jalonner notre vie, croiser nos existences ! Mais rien n'arrive jamais par hasard. Un retour aux sources - même dans la douleur ou l'exaspération-  nous est bien souvent salutaire. Espérons que ce qui nous arrive en ce moment en soit le cas.

Rien ne nous arrive par hasard, de cela j'en suis certaine. Une histoire en sortira de chez mon éditeur un peu avant les mois d'été. Je vous préviendrai à sa sortie. A bientôt, donc.

DECEMBRE 2019

J'avais prévenu... c'est fait. Mon dernier manuscrit vient de paraître. Une histoire, une histoire toute simple et qui peut arriver -qui sait- à n'importe qui, mais oui... il suffit d'un orage ! (voir l'onglet "réel ou rêvé ?")

OCTOBRE 2019

Bon d'accord, j'ai un peu délaissé la mise à jour de mon blog. Mais ce n'est pas par paresse... Loin de là. Ce que j'avais prévu... pas fait. Mais les occupations n'ont pas manqué. Beaucoup de travaux de restauration... de fauteuils, de nappes, de coussins... (voir l'onglet "brocante") Et beaucoup de conserves : plats d'hiver que nous serons bien aise de déguster lorsqu'il fera froid, mais plats d'été également qui nous rappelleront les beaux jours (voir l'onglet recettes "cadeau")

Et puis il y a eu également les salons du livres... toujours intéressants... pas forcément pour la vente, mais surtout pour les rencontres, les échanges. Intéressant de savoir qu'on n'est pas les seuls à se démener pour trouver un point de vente, un espace marketing pour les quelques histoires ou idées que l'on a couchées sur papier. Mais finalement, écrire nous fait surtout et avant tout un bien immense. Et lorsqu'un lecteur nous assure qu'il a passé un bon moment sur les quelques pages qui nous ont, nous, occupés pendant des semaines voire des mois... quelle récompense !

JUILLET 2018

Décidemment, moi qui croyais intervenir dans mon blog tous les mois... c'est loin du compte. Il faut que je me reprenne !

Ne surtout pas croire que je me tourne les pousses... beaucoup d'activités, mais peu qui soient vraiment visibles... normal, elles sont de longue haleine et toutes en parallèle !

- Travail sur des vieux fauteuils... terminés normalement vers fin novembre (voir l'onglet "Brocante" où ils apparaissent tout déshabillés).

- Travail sur une restauration de broderie de Tolède (j'en avais déjà effectué une... voir l'onglet "Broderies de folie" - broderie en vert et noir ; cette fois-ci, ce sera rouge et noir et petit plus, il y a des "jours" à refaire !

- Travail sur une nappe de huit couverts en métis blanc dont les motifs sont les copies d'un service de table de Gien "Alice". Les serviettes sont terminées, le plus long sera le centre de table... disposition, choix des motifs, etc. etc (voir onglet "Broderie de folie").

- Travail sur des manuscrits en souffrance d'inspiration. La grande difficulté après la parution d'un manuscrit qui a bien plu, c'est de se replonger dans des manuscrits déjà commencés qui se morfondent dans leurs histoires bloquées. Il faut alors reprendre contact, amadouer les personnages, voire même s'excuser, et se relancer. C'est fait depuis quelques semaines, le rythme est reparti !

Et puis il y a les différents travaux "rapides" - ou presque !

- Un Salon du livre en juin à Dozulé, où les visiteurs ont été plus nombreux que prévus. C'était un plaisir d'échanger, d'expliquer. L'organisation était à la hauteur des interlocuteurs et sur la petite place, de nombreux artisans étaient en démonstration de leur savoir-faire... un plaisir !

- Une "chiliennne" refaite... voir l'onglet "brocante".

- Travail de création de couture - rien que cela ! Mais soyons modeste. Deux robes d'été en 3 heures chacune pour deux de mes petites princesses ; Sarah, 6 ans et Charlie, bientôt 4 ans. Pour la plus grande, Laura, 9 ans et demi, ce sera pour plus tard, le temps m'ayant manqué.

- Et puis il a toujours ma production de confitures et de gelées de saison. Merci à mon jardin, celui des voisins et des amis, mais il y a aussi les marchés et leurs marchands avec qui je discute... discute... discute... Je vais même jusqu'à leur proposer de goûter ma production. Ils sont enchantés et la ristourne me convient !

En prévision pour les semaines, mois qui arrivent outre ce que j'ai déjà énuméré ?

- Reloooking d'un vieille "travailleuse".

- Restauration de 2 petits meubles de chambre des années 30.

- Rependre la patch à peine commencé, et qui sera super !

- Une foire à tout début octobre où plein de linge et de vaisselle seront à la vente.

Voilà, je crois que j'ai fait le tour... enfin presque !

DECEMBRE 2017

Lorsque je dis que je suis occupée... c'est un euphémisme. Un DEUXIEME SALON NORMAND du Livres en SEPTEMBRE. Cette fois-ci à Cerisy-la-Forêt. Atmosphère agréable, accueil sympathique et échanges plutôt fructueux.

Et puis, pour moi... fin OCTOBRE, la préparation des calendriers de l'Avent. Surtout sur le contenu que j'ai voulu depuis quelques années, différent. Une chasse au trésor (2 ou 3 fois dans le mois) qui s'est transformée en une chasse au trésor journalière avec recherche de morceaux de puzzle pour déterminer le lieu exact de la récompense finale... Bien entendu, le tout sur une histoire...

Ensuite... début NOVEMBRE période de Canards confits et fois gras... dans les Landes. Ensuite retour en Normandie et confection, sur une idée de ma fille, d'enveloppes cadeaux : au lieu d'acheter du papier cadeau que l'on met directement à la poubelle une fois le cadeau ouvert... sachets, poches ou sacs en tissu (il est vrai que j'en ai une certaine quantité... vivre le patchwork).

Pour finir en beauté : parution de mon dernier manuscrit.

"Jusqu'à la forteresse"... ou mémoire d'une déportation d'après les notes de mon père...

Année plutôt remplie..

JUILLET 2017 - Oui, je sais, j'ai été absente du blog pendant 6 mois...

Mais ne croyez-pas que je sois restée à me tourner les pouces... J'ai terminé deux autres manuscrits... ce qui me manque, ce sont bien entendu comme tout le monde, les moyens de les faire éditer... Cela viendra, pour la fin de l'année.

Tout de même un événement marquant : LE 1er SALON DU LIVRE NORMAND à DOZULE. J'y ai été invitée et ma foi, j'ai été plutôt satisfaite d'y avoir participé. Outre le fait d'avoir vendu quelques manuscrits, j'ai rencontré une trentaine d''écrivains et d'éditeurs : très instructif ! Finalement, je ne suis pas la seule à compter pour faire éditer... Quant aux éditeurs, dans leur domaine, c'est le même problème : les sous !!!

Outre l'écriture... la broderie et le patch : je continue, mais j'ai commencé plusieurs travaux et je saute de l'un à l'autre en faisant des sauts de puce. Résultat, j'ai l'impression que rien n'avance. Je crois bien que lorsque j'en aurai fini avec l'un, l'autre suivra de près et finalement tout se terminera en même temps : 2 patchs - 2 grandes broderies - 1 restauration de nappe avec des jours...

Enfin, tout cela n'empêche pas la cuisine et les confitures (mon péché mignon). Je suis en plein dedans.

DECEMBRE 2016 - le 12 exactement, jour de ma fête -pour cette année !

Très bonne surprise au courrier. La revue trimestrielle de la Sté des Ecrivains Normands se trouvait dans ma boîte. Je vous laisse découvrir le commentaire sur le 3ème tome de "Un jour mon Chat m'a dit"...

OCTOBRE 2016

Ma fierté d'avoir été acceptée à entrer dans la Société des Ecrivains Normands s'est transformée en un délicieux plaisir...

J'ai assisté à l'assemblée générale annuelle de la Sté des Ecrivaints Normands. Plaisir délicieux, me direz-vous ? Vous croyez que je déraille ? Que nenni ! J'y ai rencontré des adhérents qui écrivent tous (bien entendu), mais qui sont prêts à échanger, parler de leurs écrits, curieux de connaître les vôtres, et partager sur ce qui vous motive. "Vous avez un exemplaire avec vous ? Je vous en envoie un des miens...". Quatre heures délicieuses et je n'exagère pas. Quel bonheur également de parler "poésie", d'entendre réciter leurs poèmes et d'écouter les silences qui les suivent... Oui, un réel moment délicieux.

MAI 2016

Grande fierté en ce mois de mai 2016 !

Oui, j'éprouve une grande fierté et sans fausse modestie. Pourquoi ? J'ai été admise sur présentation de ma dernière publication "De sources en Fontaines" au sein de la S E N ??? Qu'est-ce donc ? La Société des Ecrivains Normands. Je vous invite à aller voir leur site... Impressionnant tous ces écrivains qui en ont fait partie depuis 1923 et tous ceux qui en sont encore sociétaires. Vous comprendrez mieux ma fierté.

Et pour ceux qui ne veulent pas surfer sur le net... un extrait de la revue trimestrielle de juin 2016 ci-après.

Si cette critique vous donne envie d'aller plus loin dans cette lecture... cliquez sur l'onglet "Réel ou rêvé", vous aurez toutes les infos pour vous le procurer en numérique ou en manuscrit papier.

manuscrit papier : me contacter -je suis à compte d'auteur
impression ebook : http://www.jepublie.com/livre-de-source-en-fontaines-1104.aspx

Manuscrit papier : me contacter -je suis à compte d'auteur
impression ebook : http://jepublie.numilog.com/695498/Un-jour-mon-Chat-m-a-dit----Tome-3---Mais-quelle-histoire--.ebook

manuscrit papier : me contacter -je suis à compte d'auteur
impression ebook : https://www.numilog.com/819807/Jusqu-a-la-forteresse.ebook