Mon coin préféré...

Au fil du temps...

Chacun a  son petit monde autour de soi, son univers...

Un mot qui nous donne à peine un aperçu de ce qui nous entoure.

Le mien semblera pour certains peut-être étriqué, peut-être trop ciblé, mais c'est le mien. Mieux vaut un "petit chez soi" qu'un "grand chez les autres", nous souffle le dicton. Les fenêtres du mien sont toujours ouvertes, il me suffit de m'y pencher pour me projeter ailleurs.

J'ai découvert l'immense plaisir d'écrire, le bien-être que cela procure, même si parfois les mots dont j'ai besoin ont du mal à sortir de ma tête. Que faire alors ? Je leur laisse le temps de s'habituer à cette nouvelle ouverture... Allez petits, le chemin est là, il vous suffit d'y poser un premier pas... plusieurs jours, quelques semaines parfois, et le premier pas est posé, puis un autre et un autre...

 

 

L'écriture est un puzzle de luxe, si sophistiqué qu'il lui faut un entraînement, puis une démarche et enfin la mise en place des innombrables morceaux qui la constituent.

Le puzzle, j'adore ! Je m'y suis exercée, confrontée, satisfaite. Le problème est que, une fois fini, que faire de ces immenses images que l'on a reconstituées... On recommence ? Oui, quelquefois, mais on peut s'en lasser.

Et puis j'ai découvert un autre type de puzzle... Celui-là demande autant de patience que d'imagination.... Il en faut créer l'image finale, les couleurs, les formes de ses multiples morceaux... Grâce à ma fille, j'ai découvert, le Patchwork. Il n'y a pas de limite à sa conception, ni sur la forme, si sur la couleur, ni sur la représentation... On ne s'en lasse pas... Je ne m'en lasse pas.

Je puis dire avec certitude, que si je n'étais pas passée par le Patchwork, je n'aurais pas concrétisé mes écrits. Les écrits, des mots comme des notes, des phrases comme des mélodies...Mon fils m'a dit un jour : "Si tu es satisfaite de ce que tu as écrit, c'est que ce n'est pas fini. Relis-le, encore et encore... Laisse-le mûrir et prend du recul". Lui qui est musicien dans l'âme, sait de quoi il parle. J'ai suivi son conseil. L'intransigeance est le chemin qui mène à une satisfaction modérée de ce que l'on crée.

La création, c'est aussi capter un instant, une émotion, une situation, une image... Rien de tel que la photographie. Une autre de mes passions. Là encore, être satisfait de ce que l'on a fait est prétentieux. On aimera la couleur, l'expression, le mouvement... mais ce ne sera jamais comme on aurait voulu. Reproduire une image, c'est reproduire une émotion. Je ne me souviens plus quel est ce grand écrivain qui a dit : "Une émotion, dès que je veux la reproduire, est faussée". Comme il avait raison, mais ce n'est pas l'excuse pour ne pas essayer...

Quoi que je fasse, j'essaye, je recommence et c'est dans cet esprit que j'ai décidé, chaque mois, de vous faire participer à mes efforts... si le coeur vous en dit...

 

 

Avant tout chose, merci... merci à tous ceux qui me font confiance et qui continuent de se procurer mes manuscrits en "ebook" ou en forme traditionnelle "papier (pour cette version, rappelez-vous, laissez-moi un message sur mon blog. Je reprendrai contact avec vous). C'est un grand plaisir de s'apercevoir que des histoires qui naissent dans mon esprit peuvent séduire ceux qui les lisent. Alors ... encore merci.  

 

MAI 2016

Grande fierté en ce mois de mai 2016 !

Oui, j'éprouve une grande fierté et sans fausse modestie. Pourquoi ? J'ai été admise sur présentation de ma dernière publication "De sources en Fontaines" au sein de la S E N ??? Qu'est-ce donc ? La Société des Ecrivains Normands. Je vous invite à aller voir leur site... Impressionnant tous ces écrivains qui en ont fait partie depuis 1923 et tous ceux qui en sont encore sociétaires. Vous comprendrez mieux ma fierté.

Et pour ceux qui ne veulent pas surfer sur le net... un extrait de la revue trimestrielle de juin 2016 ci-après.

Si cette critique vous donne envie d'aller plus loin dans cette lecture... cliquez sur l'onglet "Réel ou rêvé", vous aurez toutes les infos pour vous le procurer en numérique ou en manuscrit papier.

 

OCTOBRE 2016

Ma fierté d'avoir été acceptée à entrer dans la Société des Ecrivains Normands s'est transformée en un délicieux plaisir...

J'ai assisté à l'assemblée générale annuelle de la Sté des Ecrivaints Normands. Plaisir délicieux, me direz-vous ? Vous croyez que je déraille ? Que nenni ! J'y ai rencontré des adhérents qui écrivent tous (bien entendu), mais qui sont prêts à échanger, parler de leurs écrits, curieux de connaître les vôtres, et partager sur ce qui vous motive. "Vous avez un exemplaire avec vous ? Je vous en envoie un des miens...". Quatre heures délicieuses et je n'exagère pas. Quel bonheur également de parler "poésie", d'entendre réciter leurs poèmes et d'écouter les silences qui les suivent... Oui, un réel moment délicieux.

 

DECEMBRE 2016 - le 12 exactement, jour de ma fête -pour cette année !

Très bonne surprise au courrier. La revue trimestrielle de la Sté des Ecrivains Normands se trouvait dans ma boîte. Je vous laisse découvrir le commentaire sur le 3ème tome de "Un jour mon Chat m'a dit"...

 

JUILLET 2017 - Oui, je sais, j'ai été absente du blog pendant 6 mois...

Mais ne croyez-pas que je sois restée à me tourner les pouces... J'ai terminé deux autres manuscrits... ce qui me manque, ce sont bien entendu comme tout le monde, les moyens de les faire éditer... Cela viendra, pour la fin de l'année.

Tout de même un événement marquant : LE 1er SALON DU LIVRE NORMAND à DOZULE. J'y ai été invitée et ma foi, j'ai été plutôt satisfaite d'y avoir participé. Outre le fait d'avoir vendu quelques manuscrits, j'ai rencontré une trentaine d''écrivains et d'éditeurs : très instructif ! Finalement, je ne suis pas la seule à compter pour faire éditer... Quant aux éditeurs, dans leur domaine, c'est le même problème : les sous !!!

Outre l'écriture... la broderie et le patch : je continue, mais j'ai commencé plusieurs travaux et je saute de l'un à l'autre en faisant des sauts de puce. Résultat, j'ai l'impression que rien n'avance. Je crois bien que lorsque j'en aurai fini avec l'un, l'autre suivra de près et finalement tout se terminera en même temps : 2 patchs - 2 grandes broderies - 1 restauration de nappe avec des jours...

Enfin, tout cela n'empêche pas la cuisine et les confitures (mon péché mignon). Je suis en plein dedans.